Menu:

ill_titreAccueil

 

flecheEXPOSITION TEMPORAIRE 2016 au Musée municipal de la Mer de Paimpol.
Après avoir consacré les deux dernières saisons (2014-2015) à l'histoire de "Paimpol, un port dans la ville", assortie en 2015 d'une sélection de "Regards d'artistes" dans le cadre de ce thème, cette année, en participation avec l'association Art, Culture et Patrimoine de Bretagne, c'est un personnage peu connu que les Amis du Musée de la Mer présentent à ses visiteurs :
Paul Antoine Fleuriot de Langle, aristocrate breton, navigateur et scientifique d'exception, second de Lapérouse dont il partagea l'amitié et le tragique destin au commandement de la frégate l'Astrolabe lors de cette expédition tant voulue par Louis XVI.
Né en 1744, à Quemper-Guézennec, à 3 lieues de Paimpol, il fut sauvagement massacré au cours de ce voyage, en 1787, à Tutuila (Samoa)
Autour de ce héros, l'exposition 2016 évoque naturellement Lapérouse, l'autre figure plus connue de cette ambitieuse entreprise, et bien sur, le contexte historique de celle-ci, les conditions dans lesquelles elle se déroula et prit fin ; et ses suites.
De l'exposition temporaire précédente, les nouveaux visiteurs peuvent découvrir ce qui se devait d'intégrer le fonds permanent du musée, en constituant désormais le centre, et s'en procurer le livre-catalogue.

Musée de la mer de Paimpol

fleche Le musée municipal de la mer de Paimpol est installé depuis 1990 dans une ancienne sécherie de morues construite vers 1880, à l'apogée de la pêche que pratiquaient les paimpolais à " Terre Neuve " et à " Islande ". Utilisé par la suite comme menuiserie, puis comme voilerie, ce bâtiment est aujourd'hui le lieu d'exposition du patrimoine maritime local, ou se côtoient tous les types de marines, tant nos concitoyens, au cours des périodes successives, ont su s'adapter aux évolutions économiques et maritimes.

 



Agrandir
fleche Avant la pêche à Islande et Terre Neuve,

Le port de Paimpol était un port d'échouage où à chaque reflux les bateaux souffraient, selon la position dans laquelle la marée descendante les avait laissés. Les goélettes de pêche, fines et racées supportaient mal ces échouages successifs. Ainsi, en 1878 fut construit le premier bassin

 

titre
  1852-1935

Agrandir Sur des bateaux à voile gréés en goélettes,
la pêche, de février à août, fut qualifiée de " bagne au quotidien " . Pendant près de 83 années, 2000 hommes périrent tandis que 100 goélettes furent englouties dans la mer d' Islande.

manoeuvre
manoeuvre

Goelettes dans le port
goelettes dans le port de paimpol

 

fleche Devant le succès grandissant le la pêche à la morue,

goelette paimpolaise sous voileil fut décidé de construire un second bassin, qui fut inauguré en 1903. Déjà le déclin de la pêche à Islande se fait sentir. La première guerre contribuera encore à la disparition de cette activité qui se terminera définitivement en 1935 avec le départ de la dernière goélette islandaise « La Glycine ».

 



blason
fleche Blason octroyé à la ville de Paimpol en 1699 par le roi de France
"D'azur à un navire d'argent à l'ancre fretté d'or"